Une volonté : la reprise ! Un moyen : travailler ensemble à des choix appropriés !

Par Archimède SAID RAVOAY, Directeur Territorial des CEMÉA

C’est avec ardeur que nous allons reprendre l’activité habituelle de notre association. Mais avant tout, toute notre équipe vous souhaite de garder la santé et le moral. Nous espérons que vous allez bien, que vous êtes le moins affectés et nous vous adressons nos vœux de santé et de bon moral.

Notre mouvement d’éducation populaire, s’appuyant sur nos valeurs éducatives partagées, de solidarité et d’engagement, a été capable d’inventer des modes d’action en pleine crise de coronavirus. Nous avons su montrer nos capacités à nous adapter pour continuer à faire notre possible et à rester actifs pour penser les actions à venir… Bravo donc à nos responsables de secteurs qui ont pu concevoir différentes formes de travail en mobilisant leur équipe à distance. Bravo aux équipes, qui ont su rester mobilisées pour continuer d’assurer leur mission dans des conditions inédites.

En effet, depuis le 16 mars, nous sommes confrontés à une crise sanitaire mondiale redoutable et sans précédent. Cette crise sanitaire a eu de nombreuses conséquences sur notre activité. Et elle pourrait en avoir davantage dans le court ou le moyen terme pour beaucoup de structures dans le département de Mayotte. Suite à la demande de l’institution de tutelle DJSCS de Mayotte, nous avons été contraints d’interrompre un stage BAFD1 en internat avec 16 candidats ; la formation BP-JEPS AS a été arrêtée et le BP-JEPS EDD a été reporté une fois de plus.

Il nous faudrait oser dire que le bouleversement provoqué par la pandémie de Covid-19 nous a mis dans une certaine incertitude quant au déroulement de notre activité de l’année 2020, mais nous y croyons. Nous fonctionnons selon des conventions d’objectifs avec nos partenaires pour réaliser la plupart de nos actions. Vous avez pu voir que nos rencontres et nos réunions se sont tenues par le biais de moyens que nous n’aurions pas imaginés. Donc, inévitablement, pour faire face aux défis qui nous attendent, nous allons devoir déployer de nouveaux moyens, techniques, financiers, humains, en énergie, en temps…

Nous continuerons de travailler aux côtés des institutions, d’accompagner les collectivités locales, car nous assurons un vrai service public. Des innovations sont en vue, notamment pour faire face aux enjeux de la société mahoraise actuels, répondre aux besoins de formation des jeunes, des actions en direction des familles.

Aujourd’hui, avec le déconfinement, étant force de proposition, nous nous devons d’être vigilants, de travailler avec les institutions, avec nos publics et de faire vivre des actions en présence du coronavirus ! Ensemble, nous avons été capables d'imaginer des façons d'améliorer notre quotidien, maintenant nous devons être encore plus forts pour relever les nouveaux défis. Cela exige bien sûr que nous déployions de nouveaux modes d’intervention.

L’association territoriale des CEMÉA réaffirme le combat nécessaire pour le respect des personnes par l’éducation et pour l’égalité entre les femmes et les hommes, la nécessité de limiter l’émiettement du tissu social et familial, qui creuse les inégalités et bouleverse le « vivre ensemble ». Nous sommes bien un mouvement d’éducation, engagé, prônant une mobilisation collective, afin de maintenir et poursuivre pleinement notre activité.

Nous sommes conscients que les compétences et le sens de l’engagement qui sont les nôtres doivent être amplifiés. Grâce à l’expérience acquise au fil des années dans la mise en place des projets, à travers nos activités à destination des enfants, des jeunes, des familles, des adultes en formation, nous pouvons être confiants dans nos futures collaborations avec les institutions et nos partenaires d’actions, car ‘‘tout seul on va plus vite, mais ensemble, on va plus loin’’, comme le dit un proverbe africain.

Enfin, nous voudrons persuader les pouvoirs publics que les associations mahoraises – villages, communales et territoriales – ont un vrai rôle à jouer : un rôle de passeur dans tout le département. ‘‘Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite’’ (Henry Ford).

La semaine prochaine, nous communiquerons aux publics, à nos usagers la façon dont nos structures se réorganisent afin de les accueillir au mieux dans le respect des mesures de sécurité, ainsi que les calendriers des actions à venir. Nous ferons également une large information par le biais d’un communiqué sur Mayotte 1ère Radio, ou lors d’une émission.

Pour terminer : ‘‘A chaque époque, son mode de vie et ses ennuis ; à chaque besoin, des réponses appropriées et des choix à faire’’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *