Égalité hommes / femmes : question d’éducation !

Par Mazena Magoma.

A l’occasion de la semaine internationale pour les droits des femmes, nous nous sommes préoccupé.e.s  de sensibiliser tous les publics sur la lutte contre les stéréotypes et les discriminations, pour promouvoir l'égalité entre homme et femme. Ici une formation dans un centre éducatif.

Ce vendredi 13 mars nous étions à Kavani Mamoudzou dans les locaux de Msaidyé pour sensibiliser les jeunes qu’ils reçoivent. Ils ont entre 11 et 16 ans. Des animateur.rice.s et volontaires s'y sont joint.

Dans nos échanges, nous avons pu constater que la question d'égalité homme femme n’est pas encore acceptée ou comprise par ces jeunes. Cela vient certainement du fait que leur société locale ou leur foyer ne partage ces discours.

D’où l’importance de faire ce travail pédagogique de réflexions interactives avec les jeunes. Cela veut dire les écouter, les questionner, leur permettre de s’ouvrir à d’autres manières de voir le monde, la vie qui les entourent, leurs relations entre eux.elles.

Comment avons nous procédé :

Accueil des participant.e.s par un cadeau : une photo. Chacun.e choisit une image et la présente au groupe : « je suis une fille ou un garçon, j’ai choisi cette image parce que… ». Ce premier tour de présentation engage tout de suite le thème, les questions. Post-it : écrire des adjectifs qualifiants les filles ou les garçons, suivi d’une mise en commun sur tableau. L’animatrice les regroupe par catégorie. les adjectifs qui correspondent à des assignations de genre. Puis s’en suit une lecture collective et critique. Cela permet de faire sortir les clichés, les assignations et les stéréotypes.

Jeu - débat : les hommes d’un côté et les femmes de l’autre: chaque participant.e aura 3 cartes : Jaune : je suis d’accord, Bleu : je ne sais pas trop Orange : je ne suis pas d’accord. Des affirmations leurs sont proposées. Pour chaque affirmation, les participant.e.s se positionnent, avec leur carte, et justifient leur choix. En fonction des arguments donnés, les participant.e.s peuvent changer d’avis. L’animatrice doit leur demander d’expliquer leurs nouveaux choix.

Film : C’est gratuit pour les filles – les images intimes d’une jeune apprentie sont diffusées sur le net. Donner son avis à chaud : Qui a le plus tort ? Qui a le plus raison ? (par écrit, individuellement). Synthèse par les animatrices sur un tableau pour comptabiliser les votes/les classements de chacun (sans débattre des choix de chacun, on peut demander aux participant.e.s pourquoi ce classement). Débat autour de la tendance générale, confrontation des idées avec des questions concernant la promiscuité, les stéréotypes, les discriminations et inégalités, la bonne conduite à adopter, la relation aux adultes dans ce type de situation. Mais cela interpelle aussi sur « quoi faire ? » si cette situation se présentait, cela pose des questions de l’éducation aux médias (droits, respect,…).

Bilan pour terminer : avec Comment chat va ? pour d’exprimer facilement ce qui a été vécu par des émotions ou intérêts (Un chat « en colère », « pas content », « captivé », « satisfait », « surpris »... Un outil qui donne une idée de la perception par les jeunes de la formation. Des questions et réflexions, sont venues surtout des jeunes garçons qui tenaient des propose vraiment « inégaux » pour défendre « se » défendre. L’échange leur a permis de prendre conscience. Laissons les mots de la fin. «la femme c’est la personne qui m’a mis au monde. C’est ma Soeur aussi. Et c’est une femme que j’aime que je voudrais épouser. La femme travaille actuellement et rapporte bcp à la maison. Et donc pourquoi cette inégalité persiste ».

Les animatrices étaient : Mazena Magoma, animatrice des Ceméa et Fien Hollaert – Volontaire européenne de Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *