Un centre de vacances participatif

ACM Dec 18DSCF3976Quel beau séjour de vacances !

La pluie tant nécessaire à la vie était là, bien présente ! Mais cela n’a pas empêché l’équipe d’animation Ismael 1, Ismael 2, Chaïma, Salmi et la directrice Mahaba de mettre en œuvre leur projet pédagogique. « Leur » car ils y ont travaillé ensemble sur la proposition de Mahaba, bien en amont pour que chacun y contribue et s’y retrouve, le porte. Ainsi les 30 jeunes de 11 à 14 ans ont passé de belles vacances, vécu en collectif et appris.

Sans tout raconter ici, citons les points les plus forts :

La place des parents avant le séjour a été importante, les parents ont tous été rencontrés auparavant. Plusieurs rencontres ont été organisées puisque les familles habitent différents villages de la commune de Bandraboua, de Chirongui, de Mamoudzou. Ils ont pu échanger avec l’équipe, connaître ce qui serait proposé à leur enfant, faire passer un message aussi (santé, petits problèmes, ...). ACM Dec 18P1070172Puis le 25 décembre une journée a été organisée par les enfants et l’équipe pour accueillir tous les parents. « Cela a très bien marché, tous étaient là et pour les exceptions des grands frères ou sœurs étaient présents » nous dit Mahaba. Les enfants avaient fabriqué des objets avec des éléments de la nature (bambou, feuilles, cocos.. . ou de récupération comme des emballages). Mahaba poursuit « L’occasion de pratiquer des activités manuelles, de créer mais aussi d’échanger sur la valeur des choses, sur ce qui se faisait avant, quand il n’y avait pas autant de consommation.... D’ailleurs pour les goûters et pour la réception des parents ou la fête de fin de séjours nous avons privilégié les fruits plutôt que les gâteaux en sachets venus d’ailleurs et bourrés de sucre ». Ismael, un des deux, nous montre les photos (voir ci dessous) et il est assez content d’avoir réussi à faire autant de fabrications « les enfants scient pour de vrai et ils ne se blessent pas car nous leur montrons comment faire ». D’ailleurs un des parents encouragera l’équipe sur ce point car d’après lui « il est important que les enfants apprennent les activités manuelles et les outils ». Une maman sera surprise de voir son fils faire le ménage de la grande salle, « à la maison il ne fait pas cela, j’espère qu’il va continuer ». C’est un des points importants que souligne Chaima « ce n’est pas évident pour les enfants qui chez eux n’ont pas l’habitude de faire les tâches, mais en étant avec eux, en leur montrant, on y arrive ». Mahaba rappelle que l’organisation des tâches a « été discutée avec le groupe et nous avons identifié toutes les tâches (mettre la table, faire la vaisselle, nettoyer les salles d’activité, le réfectoire, les toilettes, ...ndlr ), puis après l’idée de groupes fixes avec à chaque fois un adulte, qui tourne chaque jour sur ces tâches, a été choisie. Nous l’avons mis en pratique ».  ACM Dec 18P1070296Cela a été aussi le cas des règles de vie collective avec une réunion du groupe, pour élaborer ces règles et parfois les revoir ensemble quand cela est nécessaire. Il a même été créé « un « groupe de reporters qui avait comme mission d’aller voir le cuisinier pour discuter des repas quand il y avait des demandes, aller voir les coins ateliers si cela fonctionnait, ... ». Salmi est satisfaite des activités « malgré la pluie car nous sommes allés à la plage, pratiqué du sport, de la danse, des chansons, des jeux, organisé une sortie au jardin botanique... et des veillées ! ». Ismael, l’autre, nous dira comme stagiaire qu’il a été considéré "comme un vrai animateur" et qu"’il a beaucoup appris". Pour conclure on peut dire que tout le monde a appris : les enfants, l’équipe d’animation, les parents, l’association Ceméa ! Alors vive le prochain ACM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *